En pleine mer

Parce que le temps est compté en années, en mois, en jours, en heures, en minutes et en secondes.

Parce que la vie comporte des étapes, des tournants, des routes et des montagnes à explorer et que sans eux, tout n’aurait qu’un sens physique, n’étant venu ici pour aucune raison valable.

Parce que j’ai choisi de naviguer sur une mer qui se veut remplie à un moment d’un lagon bleu, à un autre épisode, de tempêtes de vents et d’orages violents. Et que sur cette grande vague du temps, j’ai à ce jour tellement navigué et qu’il me reste encore tant de ports vers lesquels accoster.

Parce que le but ultime de mon voyage est de bonifier mon âme et que pour y arriver je dois tantôt développer une force, tantôt me fondre dans une énergie, tout en partageant avec toi, avec elle, avec lui, cet océan de possibilités, d’échanges et de potentialités.

Parce que pour arriver au bout de mon voyage, d’autres familles d’âmes telles que nous passent et repassent dans mon navire pour que je puisse garder le tempo, ramer dans le sens de ma vie. Qu’elles soient de nature calme, folle ou insouciante, ces âmes ont plus que tout la mission de me soutenir quand je fléchis, quand je pleure ou que je ne vois plus la mer par l’aveuglement de ma propre lumière intérieure.

Parce que sans ces âmes sœurs, j’y arriverais possiblement, cependant, avec beaucoup plus d’efforts et moins de connaissances acquises en route. Avec un cœur plus vide, une tête sûrement plus encombrée, des voiles moins solides, un ciel plus orageux.

Parce que la force d’un groupe est égale à chaque pas que tous décident d’enclencher. Que tous ensemble, nous décuplons notre énergie et que nous partageons cette dernière dans des milliers de molécules se dispersant dans l’air comme des gouttelettes remplies de lumière, nous créons une planète bleue qui se renouvèle constamment.

Parce que je crois fermement qu’aller de l’avant est une obligation humaine mais encore que davantage, il faut savoir tendre le gouvernail quand on a plus la force, ceci étant un signe de grande intelligence, d’ultime sagesse, de nécessaire résilience menant à l’élévation de soi.

Parce qu’il faut faire des choix, qu’il faut abandonner des mers, qu’il faut soigner et protéger son coeur lors des pires vents et marées hautes et qu’il faut apprendre à naviguer, nous sommes tous confrontés à nous-mêmes, à nos addictions et bien sûr à nos faiblesses. Si on lâche le gouvernail, soyons assuré d’avoir un équipage autour de nous pouvant supporter la trêve.

Parce qu’au bout de l’océan qu’est notre vie, nous arriverons, je le souhaite, la tête haute, le sourire grand ouvert, les yeux aimants, pour nous rappeler qu’on a été un fier capitaine, un joueur actif dans l’univers. Un être fort, courageux, motivé, humble dans la défaite et capable d’être fier de soi au bon moment.

Parce que toi, moi, nous tous, sommes constitués de la même fibre, d’un tissu semblable, malgré toutes les différences qui nous désunissent et de nos gènes qui font en sorte de multiplier les robes que nous revêtons et que nous appelons notre corps. Nous sommes dans l’obligation d’unir nos similitudes et d’en faire une armée des plus difficiles à combattre.

Parce que nous sommes en partage de la même planète sur laquelle nous tentons de comprendre notre existence à travers des kilomètres d’océans à traverser.

Parce que cette terre où nous accostons à certains moments est fragile, comportant des éléments que nous ne maitrisons pas tous très bien dépendamment des phases de notre existence.

Parce qu’un jour, nous arriverons tous au même point que l’on appelle la mort, la fin, peu importe, ce sera le dernier chapitre, la dernière traversée.

Parce que notre âme nous survivra peut-être amenant avec elle ce que nous aurons su capter de cette vie terrestre.

Parce que sans toi, sans moi, sans nous, l’univers ne serait pas le même.

Je retourne à la mer, les yeux fixés vers le ciel…

Amen.

© Copyright 2021 – Droits d’auteur Nathalie Arseneault – Droits réservés pour tous les pays et toutes les langues – Aucune utilisation, reproduction, copie, publication de ce ce texte sans autorisation de son auteur

Une réflexion sur “En pleine mer

Vos idées m'intéressent ! Laissez-moi un message :o)

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s