Mon âme s’accroche…

Comment ne pas t’aimer, toi, si présente dans ma vie ?

Comment demeurer insensible à ton appel ?

Comment ne pas te voir même dans l’invisible ?

Comme une goutte qui coule doucement sur ma peau,

comme de la soie qui glisse sur mon cou,

comme la lumière qui scintille de l’arbre,

comme l’énergie qui passe dans un circuit,

tu es si caméléon, tu as mille visages…

Et en ta présence, je vois tout et parfois rien.

Avec toi, je peux ressentir la tristesse,

comme une immense joie ou bien un apaisement.

Je peux revoir des souvenirs, laisser aller mon imagination,

Quelle amie tu es, tu te rends compte,

à tout moment, tu peux être là !

Je n’ai qu’à te demander d’aparraître et tu arrives,

ce n’est pas tous les jours qu’on trouve une amie comme toi.

Personne ne peut vraiment voir ni ressentir

ce que toi et moi on vit ensemble.

Nous avons une relation unique, privilégiée,

et elle perdure depuis 50 ans.

Quelle versatilité, à chacune de tes relations,

tu apportes un échange unique,

mais aussi possible à partager, c’est selon.

Tu as tellement de panache, de timbre,

tu peux t’élever bien haut, devenir très sombre,

et puis redevenir comme une petite fille, toute légère.

Tu m’accompagnes depuis ma petite enfance,

alos que ma mère m’a fait te découvrir.

Quel cadeau, vraiment !

Aujourd’hui, je peux à toute heure du jour ou de la nuit,

partager mon temps avec toi, mon amie, ma musique.

Et tout comme  ma mère qui m’a fait te découvir,

je t’ai fait entendre à mon fils à mon tour,

qui lui te fera entendre, qui sait,

à ceux qui lui survivront…

A Toi, mon amie la musique,

Je te dis MERCI.

Merci de remplir mon quotidien,

de m’accompagner dans mes grandes peines,

mes moments d’incertitude et mes jours d’ennuis,

mais aussi quand la vie est si gaie, si belle, si claire,

quand je vis des moments d’extase, grands ou petits,

MERCI.

Sans toi, les moments de solitude ou de questionnements

ne seraient pas les mêmes,

Tu es souvent la paix à laquelle j’aspire,

si souvent tu as fait naître en moi le calme et l’abandon.

Pour toi musique, pour que jamais tu ne meurs,

dans cette société où tout va si vite,

je te souhaite les mille et une nuits,

et que toujours tu accompagnes

le solitaire ou le groupe d’amis,

afin que leur moi profond puisse exprimer

tout ce qu’il se doit…

AMEN

COPYRIGHT – DROIT D’AUTEUR 2016 – TOUS LES PAYS – Nathalie Arseneault

Publicités

2 Comments Add yours

  1. tristesseme dit :

    Ton poème sur la musique est très beau !
    À chaque fois que je te lis, je ressens un bien-être que tes mots me font ressentir.
    Tu es une vraie poète, Nathalie. Tu devrais écrire plus souvent.
    Et je suis en accord avec toi que la musique nous fait passer par toutes les gammes d’émotions.
    Je l’écoute dès mon réveil : lorsque je me sens triste, c’est du classique, lorsque je me sens en paix, ce sont de belles chansons qui accompagnent mes journées.
    Merci pour ce beau texte !
    Marjo xx

    J’aime

    1. natars1966 dit :

      Ah ce que c’est gentil de m’encourager dans mon écriture… Écrire est tellement agréable. Le problème, c’est que j’ai si peu de temps pour m’y consacrer. La retraite viendra, et après avoir rencontré mille et un êtres humains dans mon travail, côtoyé tant de gens, je deviendrai l’ermite à la plume poétique … ;o)

      J’aime

Vos idées m'intéressent ! Laissez-moi un message :o)

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s