Où en êtes-vous dans votre vie ?

La vie est un boulevard où certains ne font pas leur arrêts et où d’autres restent bloqués au carrefour __ Michaël Adam

Vous pensiez que je vous avais abandonné lecteurs ?  Eh non.  Je suis dans une période pas mal occupée au niveau professionnel et ça me laisse le soir la tête complètement vidée.  Alors pendant quelques semaines, je serai sûrement moins assidue à l’écriture mais tout de même là sporadiquement.

Je suis en ce moment en pleine lecture d’un livre intitulé Donnez du sens à votre vie de l’auteur Gérard Rodach.  Il y a parfois de ces lectures qui nous font réfléchir et surtout qui arrivent à point dans notre réflexion.  Me promenant dans la Grande bibliothèque à Montréal hier, il m’est apparu, comme un clin d’oeil, en me disant « Pourquoi ne pas me lire » ?… Et bien, nous y voici !

Bien sûr, pour avoir le goût de se pencher le nez dans ce type d’ouvrage, il faut avoir un peu l’envie de se poser des questions.  Parfois l’existence requiert que l’on fasse un bout de chemin dans l’introspection, histoire de mieux cheminer par la suite.  Et moi, je suis reine là-dedans, parfois trop même !

Le questionnement premier qui me vient comme ça naturellement en tournant ces pages est « suis-je en déprime passagère ou bien en remise en question profonde » ?  Car il faut se le dire, en février, en période de grand froid, il nous arrive bien souvent de voir tout en noir.  On manque de lumière, d’air pur et de grands espaces, confinés que nous sommes dans nos chaumières, enfin, dans nos belles maisons québécoises, parce que les maisons recouvertes de chaume, elles sont plutôt rares au Québec tout de même.

Je suis dans une période de remise en question, certes, mais pas de toute ma vie quand même.  Heureusement, l’équilibre tient et je ne suis pas en train de sombrer dans les profondeurs des catacombes.  Ouf, j’écoute trop de Lost je crois que ça influence mon choix de vocabulaire « clin d’oeil »… 

Vous arrive-t-il parfois d’avoir l’obligation de vous adapter sans que vous puissiez même vous questionner parce que les changements vont si rapidement que vous n’avez pas le temps de réclamer votre 500 $ en passant go ?  Ces rythmes de vie imposés vous laissent-ils parfois avec des maux physiques et bien sûr mentaux ? Pensées négatives, difficulté à vous concentrer, insomnies, sentiment de débordement… Pas toujours facile la vie n’est-ce pas… Et que dire des maux émotionnels qui viennent aussi nous hanter au cours de ces périodes : anxiété, peur, colère, sentiment d’ennui…

Dans ce temps-là, moi, j’ai envie de changer ma vie.  C’est souvent ces périodes qui me propulsent par en avant en m’obligeant à faire quoi que ce soit plutôt que de rester inerte à regarder passer le temps.  Quand j’ai le sentiment d’un manque de sens et de passage à vide.  J’ai peur pendant quelques jours et ensuite je dois me prendre en main faute de quoi, j’ai le sentiment que la mort me guette.

Mais c’est aussi au cours de ces périodes que ma patience entre en ligne de compte et que je dois faire mon possible pour prendre le recul nécessaire à l’évaluation de la situation.  Et ça, c’est clairement plus difficile car ça requiert que je tasse l’émotionnel et il est aussi fort qu’un Titan !

Oui, bien sûr, je communique mon problème, je questionne mes proches de confiance, mais souvent, je suis dans l’obligation de constater que ça me laisse parfois encore plus mélangée !  Quand on dit que les réponses sont en nous, c’est peut-être bien vrai… Mais mon entourage est utile, car souvent, c’est lui qui va me faire prendre conscience que j’ai un problème.  Pourquoi ?  Parce qu’il remarque des signes chez-moi qui changent ou apparaissent, c’est selon.  Même si mes proches ne savent pas ce qui se passe, ils ressentent quelque chose et ça me permet d’allumer sur mon comportement du moins.

Nos parents ont eu pour aspiration davantage une vie stable.  Une carrière au même endroit, une vie avec le même conjoint.  Quand j’étais jeune, c’était le modèle de base.  A cette époque on cherchait la sécurité et la raison avait souvent le dessus sur le coeur.  Aujourd’hui, je sais pas si je suis la seule à y penser, mais je crois qu’on est pas mal plus intenses.  Il y a de moins en moins de tabous, tout est acceptable ou presque.  Du moins, y a pas mal moins de trucs qui nous émerveillent. On dit que le monde a changé. Et c’est fitchment vrai.  On prend sa retraite quand on peut, pas quand on veut, on vit pas mal plus d’années que finalement on le voudrait, la moitié des gens qu’on connaît sont divorcés et rêvent en sercret de trouver l’âme soeur, etc.  Bref, le monde change, mais pas toujours pour le mieux.

Bien sûr il n’y a pas que les situations imposées ou des contraintes dans la vie, mais davantage celles que l’on provoque et moi, c’est avec celles-là que j’aime composer.  Voyager où ça me plaît, nouer de nouvelles relations, profiter d’une opportunité, réaliser une passion… Dans ce temps là, j’ai comme le sentiment de profiter d’une marge de manoeuvre dans ma vie et d’être libre. Ah si la vie pouvait toujours être sans contraintes… bien oui, je rêve, et ça fait tout de même du bien d’être idéaliste positive de temps en temps !

Le plus difficile c’est de tirer des leçons des croisées de chemins qu’elles soient imposées ou non.  Vous savez quand ça fait deux fois qu’on passe Go et qu’on ne comprend pas pourquoi, il y a là comme un pattern.  Un comportement qui revient encore et encore.  Dans ce temps-là, comment ça qu’il n’y a pas une petite lumière rouge qui allume ?  beep beep !

Il faut savoir tirer partie de nos modes de décision et de nos expériences passées.  Ces événements sont riches d’enseignement et si on s’y arrête vraiment, nous permettent de ne pas refaire les mêmes erreurs à répétition et de sortir du sacré pattern.  Mais aussi nous permettent de se servir de nos bons coups et de les remettre de l’avant.

Comme le dit Gérard Rodach, dans son livre que je trouve de plus en plus intéressant au fait : Le passé ne se résume pas seulement aux modes de décision lors de vos croisements (de vie).  Il y a aussi la manière dont vous les avez vécus.

A votre réflexion lecteurs !

Publicités

Vos idées m'intéressent ! Laissez-moi un message :o)

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s