Madame Hemingway

on

Chicago, octobre 1920.  Sur un air de jazz de la Nouvelle-Orléans nous entrons en scène …

Un livre doux et tendre mais à la fois violent par les émotions qu’il suscite.  On s’y promène des États-Unis à Paris la Magnifique.

J’ai beaucoup aimé ce livre.  Je le dis d’emblée, je ne suis pas fana des histoires d’amour.  Mais ici, nous sommes dans l’après-guerre,  dans un milieu d’artistes qui veulent vivre leur vie à fond et qui pensent refaire le monde.  Je me suis donc laissé convaincre de poursuivre parce que l’époque se voulait non pas uniquement romantique mais folle avec ce brin d’insouciance qui vous transporte ailleurs… La jeunesse ne voit que le bout de son nez et c’est bien ce qui la distingue de la sagesse qui viendra avec l’âge.

Ernest Hemingway est un homme profond, intense, solitaire.  On s’en doute bien.  Il aime sa femme et en même temps, inconsciemment, la détruit en ne lui permettant pas d’exister.  Elle, de son côté, ne vit que pour lui.  Respire quand il est là et n’est qu’une ombre de lui-même.  Elle est si discrète que dans le livre, à un certain moment donné, on a envie de se choquer contre elle, on voudrait lui dire de le quitter, de penser à elle.  Mais il a tellement besoin d’elle et ils sont si complémentaires, pense-t-elle…

 « Si je me sens seule ce n’est pas parce que tu écris, lui dira-t-elle, mais parce que tu n’es pas là » .. Et en effet, il sera de moins en moins là pour elle, n’appréciant que très peu avec le temps sa présence et ce qui l’attirait chez elle, préférant folâtrer d’une dame à l’autre.  Et les femmes il aura autour de lui.  Comme du miel il les attirera et comme un serpent il les charmera.

Ils se sont connus jeunes lui et Hadley.  Fous, sans le sou, ils vivront en galère une bonne partie de leur vie jusqu’à ce qu’elle désire un enfant.  Je présume qu’il lui a fait du bien.  Elle qui vivait au-dessus de l’appartement de sa sœur jusqu’à ce qu’elle le rencontre, n’avait qu’une vie bien simple et ordinaire.  Il lui fera voir le monde, la sortira, et dans son ombre, elle vivra heureuse avant de réaliser qu’elle s’en va droit dans un mur et que lui ne l’empêchera pas de rentrer dedans.

Il connaîtra le succès bien tardivement et pourtant jamais elle ne doutera de sa capacité à réussir.  Elle l’encouragera d’autant en endurant ses sauts d’humeur, ses angoisses, ses départs et ses retours aussi.  Il vivra pleinement sa vie, particulièrement à Paris qu’il affectionneront tous les deux mais ne vivra que pour lui, que pour son art et son rêve de devenir célèbre.   Elle saura ne pas le retenir sachant très bien qu’il n’est pas homme à porter des chaînes et ce même s’il l’aurait désiré parfois histoire de ne pas se regarder dans son propre miroir.  Car un jour il la regrettera, ainsi va la vie.

Nous sommes dans un Montparnasse en évolution, dans une époque de libertés extrêmes mais aussi de pertes de vie par le néant qui s’installe parfois, dans une dérive collective d’un groupe d’amis en mal d’aimer ou de vivre…  L’alcool et les relations extra-conjugales coulent à flot et laissent perplexes bien des âmes en peine.  Même notre héroïne, notre douce Hadley, devenue Mme Hemingway, supportera bien des années plus tard, de vivre une relation peu commune, et j’emploie bien le verbe supporter ici… C’est à ce moment-là que moi je lui en ai voulu.  Cela m’a fait vivre une sourde colère, inexplicable peut-être un peu, mais ici, pour moi, le roman m’a fait vivre de l’émotion intense.

Le tout se termine sur la mort d’Hemingway.  Tragique ?  Délirante ? Prévisible ?  A vous de juger…

Un livre somme toute émouvant, qui nous rappelle que l’amour ne doit pas être un boulet ou une chaîne aux pieds mais qu’en même temps certains amours impossibles ne meurent jamais …

Ana …

… qui se dirige tout droit vers le futur dans un roman d’Alastar Renolds…

 

Publicités

Vos idées m'intéressent ! Laissez-moi un message :o)

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s