La vie parfois, c’est d’une tristesse …

Ben ça y est … la neige est enfin là … il s’est fait attendre ce beau tapis blanc…
Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais Noël sans la neige je trouve que c’est tristounet.  Quand je pense aux Fêtes de mon enfance – il faut dire que je résidais en « Côte Nord »- cela était bien différent d’aujourd’hui.
Des tunnels j’en ai creusés avec mes amis.  Et à cette époque, il y avait de la belle neige tout partout … tellement que l’on ne voyait plus nos maisons … je charie un peu là, c’est vrai, mais à peine ….
C’est drôle tout de même ce que la neige peut signifier pour nous Québécois à Noël.  Avant cette date butoire, on ne se soucie guère ou que très peu de la voir tomber… mais quand l’approche des vacances des Fêtes est à nos portes, on voudrait tous assez de poudre blanche pour mouiller nos raquettes, nos skis et nos « snow boots » ….
Je ne croyais pas qu’un jour j’allais dire cela… je pense que je commence à vieillir et qu’avec l’âge qui s’accumule, vient la conservation des valeurs et des traditions que l’on a assimilées au fil des années.   Bon y a la neige, mais y a aussi l’arbre de Noël.  Même si je devais le faire que le 24 décembre au matin, pour moi, le réveillon ne peut pas se faire sans mon beau et grand sapin tout illuminé et rempli de boules, de jouets, de colliers et de toutes ces petites bricoles que j’ai achetées au fil des ans pour l’enjoliver.  C’est bien niais un arbre de Noël me direz-vous mais quand j’y pense, à mes yeux à moi bien sûr, c’est de la magie, des heures que j’ai passées dans mon enfance à le regarder et à rêvasser.
Y a aussi la famille.  Depuis quelques années, je passe Noël loin des miens.  Pour toutes sortes de raisons que je me donne, je ne vais pas dans ma famille.  Je suis un peu maso parfois ne faites pas attention … Et cette année, force m’est de constater, que les membres qui en font partie, me manquent.  Même si à chaque fois, je me dis qu’ils vont raconter les mêmes affaires que l’an dernier, que je vais m’ennuyer bien plus que de rester chez-moi, que j’ai besoin de repos, que mon chien est trop compliqué à faire garder, bien je m’aperçois qu’une famille c’est aussi réconfortant qu’un sapin de Noel… j’ai la chance d’en avoir une en plus… Faut croire que j’ai encore à découvrir sur sa valeur dans ma vie …
J’ai jasé avec ma grand-mère, il y a deux jours, par téléphone.  Elle a dépassé 85 ans.  Elle me disait que ce serait peut-être son dernier Noël.  Que la vie est devenue ennuyante …  que son autonomie la quitte ….  Elle ne vit plus dans sa maison mais dans un petit appartement d’une pièce et demie dans une résidence où on lui sert à manger tous les jours, sans plus.  La vie est devenue ridicule me disait-elle et que depuis qu’elle a de la difficulté à faire son lit le matin, en fait, la vie ne vaut plus la peine…  Et vous savez quoi ?  Je la comprends.
Ma grand-mère me fait réfléchir ce soir sur la portée de la vie.  Sur ce que je devrais faire de ces années qui sont encore devant moi avec la possibilité de faire tout ce que je veux puisque j’ai l’énergie et la santé pour le faire…  Est-ce qu’un jour moi aussi je dirai la vie ne vaut plus la peine et est-ce que faire mon lit sera devenu la limite entre le « je veux vivre » et le « je veux mourir »…  Probablement.
J’ai fait mon lit ce matin.  Cela m’a pris à peine 3 minutes.  Sans essouflement, sans embarras, et surtout, sans questionnement.  J’ai 40 ans à peine.  Mais depuis ce chiffre fatidique de la quarantaine, j’ai l’impressin que tout à coup il faut que je me remette à courir mais dans l’autre sens.  Qu’il faut que je profite de tout ce que je n’ai pas encore profité, de tout ce qui reste, sans rien oublier.  Je sais pas, c’est difficile à expliquer, comme un compte à rebours qui débute, un compte à rebours qui va tout de même, je me le souhaite, durer quelques années encore, mais quand même… ça passe si vite … on le sait quand on a la moitié de sa vie derrière soi.
Ma grand-mère était une femme tellement active.  Elle a tellement travaillé.  Elle n’arrêtait jamais, une vraie petite abeille… De l’entendre me dire qu’elle trouvait la vie plate, m’a donné un choc.  Elle est si belle encore aujourd’hui, si alerte, si curieuse de tout…  Mais en même temps, je la comprends tellement.  Lorqu’il m’arrive de m’ennuyer, je sens un vide, une immense lasssitude… s’il fallait que je vive ça tous les jours de ma vie, je ne serais pas belle à voir.  Le problème avec nos grand-parents, c’est que pour eux les psychologues ça n’existent pas et aller se faire masser, bouillonner dans un spa, ben ça leur est inconnu… peut-être que s’ils avaient d’autres moyens à leur disposition ils réussiraient à passer le cap de l’ennui ?
Je me questionne… sur ce que l’on pourrait faire pour eux…. Est-ce que ça nous appartient ou bien c’est à eux de gérer leur vie comme ils l’entendent ?   Et il y a toute la portée de leur vie à eux…  Nous ne saisissons pas, en fait je crois, la portée de leur vie et de tout ce qu’ils ont représenté pour notre société.  Ils ont contribué à faire de ce monde quelque chose de mieux.  Ils ont fait avancer les choses comme nous nous le faisons à notre tour.  Un jour, nous serons comme eux, des personnes oubliées, qui ne valent plus rien.  Et est-ce que l’on se souviendra de notre minime contribution à faire avancer ce monde,  à aller de l’avant pour notre propre évolution ? Se souviendra-t-on de ce que notre génération a apporté à ce monde ? Et au fait, y apportons-nous vraiment quelque chose ou nous contentons-nous seulement que d’exister ? Voilà une autre question …
La vie est si complexe et si simple à la fois… Je me questionne encore et encore…
Enjoy your life …
Ana XX

6 Comments Add yours

  1. Inked dit :

    Joyeux noël en retard! Le sujet est délicat, mais, je continue de penser que ce n\’est pas une maladie mais bien une perte de controle. Ceux qui emboitent le pas dans ces exutoires sont malheureusement au courant du problème. Et s\’ils ne font rien, c\’est simplement qu\’ils veulent rien faire et tant et aussi longtemps que l\’éveil ne viennent pas d\’eux, il n\’y a rien à faire. Ce qui est triste c\’est les familles qui endurent ces souffrances. Ça je n\’y comprends rien. Pourquoi attendre dix ans pour avant de règler le problème? Pourquoi attendre que ça dégénère et que quelqu\’un subisse les humeurs d\’un alcoolique? L\’amour n\’est pas une bonne raison car je pense aussi que le respect passe avant et on s\’entend que le respect dans ce cas est inexistant. Le jeux, l\’alcool, la drogue,leur consommation reste très égoïste donc, tous sens ou valeures familliale viennent de prendre le bord…. Triste pour ceux qui endurent.
     
    Pourquoi rester si on nous offres beaucoup plus ailleurs, comme, se faire aimer à notre juste valeur. Le bonheur n\’en tient qu\’à vous!
     
    Moi, je vis au jour le jour, de cette façon il est plus facile d\’être heureux. J\’ai moi aussi mes dépandances… Mon drum et ma musique sans qui je serais bien malheureux… Et le sport, où je peut me surpasser et sans qui encore une fois, je n\’aurais de défi. Nous avons le choix d\’être heureux ou pas.
    Ne soyez pas si triste et pensez à vous!
    Toujours un plaisir… Joey
     

    J’aime

  2. Anima Pilus dit :

    SalutJe veux d\’abord te dire merci pour ton commentaire. Après avoir lu tes textes, je constate la qualité de ton écriture.Ton commentaire devient alors très flatteur…Le quarante ans t\’as frappé récemment…Rassure-toi…Ça fait pas mal longtemps ( et bonne fête, même en retard).Je trouve que dans ce texte, tu exprime beaucoup de sensibilités et d\’empathie. Je sens bien que tu avais le cafard mais encore…Contrairement à d\’autres, il n\’est ni plaignard, ni pleurnichard.Désolé pour ton noël (gris) et je te souhaite de pouvoir te reprendre pour le nouvel ans…

    J’aime

  3. Anima Pilus dit :

    CorrectifContrairement à d\’autres blog qu\’on peut lire ailleurs, ton texte n\’est ni plaignard, ni pleurnichard…

    J’aime

  4. René dit :

    Salut Ana,  Le commentaire que tu as laissé sur mon espace perso le 26 décembre dernier a piqué ma curiosité au point de venir voir le tien.  J\’en suis resté bouche bée.  Tant de réalisme et cette capacité de recul face à la vie!…  J\’ose presque te demander si tu es encore seule…  et si oui, pourquoi?  Mais dans le fond, à cette époque qui est la nôtre où les gens de notre âge ont appris à s\’éclater parfois avant d\’avoir appris à vivre, il faut bien constater queles penseurs font souvent peur au reste de la société.  Peur de cette conscience qui les animent, peur aussi de cette capacité de voir l\’être humain caché malheureusement trop souvent sous des habits trop grand pour lui (Tiens, j\’ai déjà entendu une chanson qui en parlait!).  J\’ai fait la même chose…  être inconscient et avoir peur…  et mes efforts depuis plus de deux ans, suite à une séparation assez tumultueuse, m\’ont permis de jeter un regard nouveau aux gens qui m\’entourent, leur porter affection et assistance, les guider parfois.  Je t\’écoute écrire et j\’entend ta plume chanter…  parfois pleurer de compassion envers cet univers qui est le tien.  Tu le fais sans jugement, avec amour et pardon.  Ta plume, je le sais, reflète ton intérieur.  Il en est de même pour moi.  L\’inconscience ne t\’habite pas je le sens.  Mais comme toute source de lumière, on a souvent besoin, je devrais plutôt dire, on a toujours besoin des autres pour y puiser les forces qui nous aident à continuer notre route en distribuant un peu de chaleur humaine à ceux qui en ressentent le besoin.  C\’est un réel plaisir de te lire et comme je vois que ton espace perso est en ébulition, sois certaine que je viendrai te lire et te relire avec curiosité et plaisir.  Merci d\’être là, simplement…
    Amicalement,  René

    J’aime

  5. Anathyna dit :

    Merci à tous pour vos commentaires qui en cette veille de Nouvel An me touche plus qu\’à l\’habitude.
     
     
    Merci à toi Jeepy pour être venu visiter mon blogue.  J\’aimerais être plus assidue mais je n\’ai pas beaucoup de temps.  Cependant, quand je viens ici, j\’essaie d\’être moi-même, de partager avec les autres, mon vrai moi, sans jeu de rôle.  Partager avec les autres a toujours été une activité qui m\’anime et ce blogue m\’en donne encore plus l\’occasion.  J\’aime.  Non, je ne suis pas seule.  Mais cette capacité de recul, cette vision au sens plus large me vient effectivement de cinq ans de vis seule, où j\’ai appris à me retourner vers moi, où j\’ai appris à mieux ressentir les autres et les circonstances de la vie.  J\’ai encore bien à apprendre de celle-ci, je ne fais pas toujours les bons choix, je ne vois pas toujours aussi clair parce que parfois à prendre du recul face à ma propre réalité, mais je chemine et avec vous, d\’ailleurs, je me retourne avec recul vers la société, vers les facettes de ma vie, et j\’apprends tout autant que dans ma propre vie.  Et je termine en te disant que tu as raison Jeepy, parfois cette transparence et cette vision que l,on a des autres et de la vie, fais peur, et nous oblige à nous refermer pour ne pas faire peur aux autres, pour ne pas blesser les coeurs sensibles.  Heureusement, il y a cette forme d\’échanges virtuels qui nous permet de demeurer vrai et de partager nos vrais pensées et valeurs.  Enjoy !
     
    Merci Anima Plus pour ton commentaire.  Je n\’essaie pas d\’être effectivement plaignarde ou dans le sensationnalisme.  Je viens ici sincèrement pour partager mes idées et mes ressentis face à certaines choses qui me touchent plus particulièrement.  ETcomme dise certains animateurs de radio, si ça ne vous plaît pas, changez de canal *clin d\’oeil* …  Tu as raison mon dernier texte était rempli de cafard, d\’un trop-plein, et je l\’accepte, puisque la vie ne peut pas toujours être égale à elle-même et que parfois il doit y avoir des bas pour mieux remonter …
     
    Inked Skin, je partage ton avis.  Il est vrai que les alcooliques peuvent sembler bien égoistes par moment.  Il faut toutefois paraît-il apprendre à les voir comme des gens affligés d\’une maladie. Je suis partagée à cet effet.  Parfois septique … mais bon … Je pense que c\’est plus difficile pour les gens qui doivent apprendre à vivre avec eux, qui les aiment et qui se sentent impuissants.  Puisque ces derniers sont eux, conscients, il me semble que c\’est plus difficile que pour ceux qui s\’évadent soir après soir avec l\’alcool… Je ne sais pas, je ne suis pas alcoolique…
     
    Merci à vous tous, j\’aime venir écrire ici mais tout autant y retrouver les commentaires de gens qui ont pris le temps de lire mon billet et de m\’y glisser quelques mots. Merci vraiment :O) …
     
     
    Happy New Year Groupe !
     
    Ana
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     
     

    J’aime

  6. Ulysse dit :

    Je te souhaite une tres belle année mon amie Anathyna
    xx  André

    J’aime

Vos idées m'intéressent ! Laissez-moi un message :o)

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s